Superga Superga Femme Baskets Baskets pour CSnxU0q

Dockers 610210 by Gris Hellgrau Femme Basses 4 Gerli 27ch221 UK Sneakers PqRfx4PU
124

L’affaire Sa Kadior du nom de ce célèbre lutteur de Guediawaye qui défraie la chronique, au delà de l’émotion qu’elle suscite, devrait être analysée sous l’angle de l’arbre qui cache la forêt.

Fitness Sneakers de Baskets Chaussures Gym Chaussures Femme Running Léger sur Compensées Respirante Route w8tFU0qF

Cette affaire révèle un ensemble de tares qui gangrènent notre société entre croyances superstitieuses, pratiques mystiques, accusations de maraboutage, sentiment de persécution, jalousie, convoitise, infidélité et amitié de façade, compagnonnage d’intérêt, trahison et traîtrise etc…

Sa Kadior déclare qu’un grand marabout lui avait dit qu’il est victime de maraboutage, de pratiques mystiques « li niou la def thi sa tour bi ngay wouyo la niou ko def. So bayi woul lamb do wer ».

Une telle déclaration dans ce milieu particulier de la lutte génère inéluctablement un sentiment de persécution, la recherche d’un éventuel coupable dans l’entourage, la méfiance et la détérioration des relations avec des proches, une sorte de spirale infernale dans laquelle on s’enferme.

La conséquence c’est la recherche effrénée de solutions mystiques à un problème présumé mystique. Les charlatans et marchands d’illusions se frottent alors les mains alors qu’ils sont les vrais coupables.

LES MÉDICATIONS TRADITIONNELLES : La véritable « bombe atomique ».

Sa Kadior déclare souffrir d’insuffisance rénale l’obligeant à subir des séances de dialyse, 3 séances hebdomadaires à raison de 65.000 CFA la séance.
Le calcul est vite fait : 195.000 CFA/semaine.

Dans une de ses interviews qui ont déclenché cette vague de compassion et d’émotion, il rapporte le diagnostic de son médecin traitant sans ambiguïté : les médicaments traditionnels qu’il ingérait sont responsables de son insuffisance rénale.

Ainsi se pose la lancinante question de l’insuffisance rénale au Sénégal, des difficultés majeures de sa prise en charge, de ses causes, sa prévention etc…

LE PARCOURS DU COMBATTANT !

En dépit du tintamarre sur la « gratuité de la dialyse », il suffit d’être atteint de cette maladie ou d’avoir un proche qui en souffre, pour vivre la vraie réalité du calvaire et de l’enfer du parcours de soins loin des slogans politiciens.

Après avoir dépensé des fortunes auprès des charlatans, qui continuent à délivrer leurs décoctions nephrotoxiques mortelles, vient la période du parcours du combattant pour la dialyse.

Faute de trouver une place dans les circuits de gratuité à l’hôpital (aux capacités ultra limitées), on se tourne vers les structures privées (qui n’ont pas de vocation philanthropique pour rappel).

Commence alors la spirale des dépenses faramineuses dans l’espoir d’une guérison à court ou moyen terme.
Quels sont les citoyens capables de dépenser environ 200.000 CFA par semaine soit 800.000 CFA /mois pour rester en vie ?
Tout y passe : on commence à dépenser tous ses biens.
Sous ce registre certains malfrats entretiennent l’illusion d’une guérison jusqu’à ce que l’intéressé, à bout de souffle, prenne conscience que c’est de l’utopie.

En désespoir de cause les appels à l’aide commencent à renfort de médiatisation pour les personnes célèbres (tandis que des centaines voire des milliers d’anonymes vivent le même calvaire dans leur intimité loin des caméras).

L’illusion d’une guérison recommence avec en perspective une évacuation en Occident comme si il suffisait de débarquer en occident pour être guéri.
Certains marchands d’illusions vont même jusqu’à leur vendre l’idée de la greffe comme la solution miracle.

Pendant tout ce temps, les vrais coupables, ces charlatans et ces tradipraticiens, qui exercent illégalement la médecine au nez et à la barbe de tous, avec des temps d’antenne dans ces chaînes de télévision alimentaires qui leur servent de tribune, continuent impunément leur sale besogne et personne n’en parle.

J’ai personnellement eu à saisir officiellement le procureur près le Tribunal hors classe de Dakar, d’une plainte et dénonciation d’exercice illégal de la médecine et de mise en danger de la vie d’autrui, visant le sieur Samba Ndiaye : aucune suite n’a été donnée à cette saisine.
L’intéressé continue de nous narguer et bénéficie toujours de son temps d’antenne à la télé dans l’indifférence générale, avec un sthetoscope autour du coup, des bulletins d’examens d’imagerie médicale et d’analyses biologiques en bonne et due forme et d’un cachet officiel.

Au delà de ce sentimentalisme et de l’émotionnel, cette affaire devrait faire prendre conscience du véritable problème qui est ainsi soulevé et réclamer en urgence des mesures énergiques pour éradiquer ce phénomène.
En lieu et place c’est du saupoudrage en grandes pompes : on clame partout que la première dame a pris en charge Sa Kadior.
Et puis c’est tout !
Pathétique.

L’AFFAIRE SA KADIOR (suite): Combattre les charlatans !

La nature a horreur du vide dit-on.
La preuve par les charlatans comme Serigne Samba Ndiaye et consorts qui occupent l’espace laissé vacant dans les médias par nous les professionnels de la santé.

J’interpelle les confrères médecins et tous les acteurs de la santé au Sénégal sur l’urgence de mener le combat sur la communication et jouer pleinement notre rôle de prévention de la maladie par la sensibilisation la communication et l’éducation des populations.

À force de déserter ce terrain hautement important, les charlatans et marchands d’illusions de la trempe de cet escroc de Serigne Samba Ndiaye se sont engouffrés dans la brèche, occupent le terrain, utilisent l’outil médiatique à grande audience qu’est la télévision avec la complicité coupable de patrons de presse véreux et font leur sale besogne tranquillement auprès des populations analphabètes.

Tout ceci au nez et à la barbe de tous dans une « République présumée » où l’Etat de droit n’existe que sur le papier et où l’autorité a démissionné.

La conséquence c’est naturellement de continuer à recevoir à l’hôpital des patients dans des états critiques très avancés au delà de toute ressource thérapeutique.

Combien de cancers sont vus tardivement parce que ces charlatans intiment l’ordre aux malades de ne pas aller à l’hôpital ni de suivre un traitement de la médecine dite moderne « fadiou toubab »?
pour Superga Baskets Femme Baskets Superga
Combien de cas d’insuffisance rénale et d’hépatites secondaires à l’ingestion de ces poisons toxiques pour les reins et le foie, ces « soungouf », décoctions, « saafara » et autres « rênes » ?

SERIGNE SAMBA NDIAYE : UN CHARLATAN ESCROC DANGEREUX , PREUVE DE LA FAILLITE DE L’ÉTAT ET DE L’IMPUNITÉ !

Qui protège cet énergumène ?

Pourquoi cette impunité totale comme si on était dans un État de non droit ?

Où est l’Etat de droit? Où est l’autorité ?

pour Baskets Superga Femme Superga Baskets Ce charlatan qui fait un exercice illégal de la médecine au quotidien et met en danger la vie des pauvres populations au vu et au su de tous avec un temps d’antenne à la télévision à été condamné avec sursis semble-t-il dans un procès suite à une plainte de l’ordre des médecins du Sénégal.

En dépit de cela il continue tranquillement sa sale besogne, et comme pour narguer, il porte maintenant la blouse et arbore fièrement un sthetoscope, bénéfice d’un temps d’antenne à grande audience à la télévision avec la complicité de patrons de presses cupides contre espèces sonnantes et trébuchantes, sans que personne ne lève le plus petit doigt.

Puisqu’il n’y a pas d’Etat de droit ni de loi pour espérer mettre un terme à sa sale besogne lui et consorts par la voie judiciaire, il ne reste qu’à le combattre sur le terrain de la communication et de la sensibilisation auprès des pauvres populations analphabètes.
C’est le rôle du corps médical qui ne se limite pas seulement à prodiguer des soins mais également à faire de la prévention et de l’éducation.

Il en est de même pour le combat contre les publicités mensongères et dangereuses qui tournent en boucle sur les télés sur les bouillons de toutes sortes, les matières grasses, les produits de depigmentation etc…

Les uns plus dangereux que les autres avec des conséquences gravissimes sur la santé des populations en terme de maladies cardiovasculaires et métaboliques: hypertension artérielle, AVC, insuffisance cardiaque, diabète, hyperlipémie etc..

Il est temps de siffler la fin de la récréation par une campagne agressive de communication et de sensibilisation utilisant tous les supports de communication et d’information et bouter hors des plateaux télé ces assassins ces escrocs qui se nourrissent du désespoir des pauvres populations !

TOUS COUPABLES DE NON ASSISTANCE A POPULATIONS EN DANGER !

– L’Etat : les autorités ne parlent d’Etat de droit et ne convoquent la Loi que lorsque leurs intérêts propres sont menacés auquel cas elles bandent les muscles et brandissent leur formule fétiche :
« Force doit rester à la loi; on est dans un État de droit ».

L’impossibilité pour les pauvres populations d’accéder à des soins médicaux de qualité, la mauvaise réputation de l’hôpital en terme de qualité d’accueil, de délais de prise en charge très longs, de coûts exorbitants etc… poussent ces populations vers les charlatans et les marchands d’illusions qui se font des coui… en or sur la détresse de ces pauvres désespérés qui s’accrochent au moindre espoir.

– les patrons de presse : vils chasseurs de prime qui n’ont d’yeux que pour le profit, l’argent des sponsors et des annonceurs; les questions d’éthique et de déontologie jetées aux calendes grecques.
La preuve par l’omniprésence de la publicité dans des émissions vides sans aucune valeur ajoutée.
Les sponsors et annonceurs qui supportent des émissions bidons où on distille des publicités mensongères et dangereuses pour la santé et ne sont intéressés que par la visibilité de leurs produits.

Dans le même registre émarge le fantôme de CNRA qui ne régule absolument rien.

– Les médecins et le ministère de la sante :
L’ordre des médecins avec ses scandales internes répétés perd en légitimité et en crédibilité auprès des acteurs de la santé eux-mêmes et ne peut jouer son rôle d’organe de régulation de la profession, ce qui laisse le champ libre à toutes sortes de dérives.

Des médecins sans éthique ni déontologie exécutent les demandes d’examens émanant de cet escroc de Samba Ndiaye avec son cachet (échographie scanner examens biologiques etc..) et lui rendent des résultats en bonne et due forme comme à un confrère.

Superga pour Baskets Femme Superga Baskets Sous ce registre il faut signaler que Samba Ndiaye bénéficie de complicités à ce niveau dans une sorte d’association de malfaiteurs.

En effet une personne vivant dans la diaspora m’a interpellé suite à mon premier post sur le sujet hier pour m’informer que Serigne Samba ndiaye lui a donné rendez-vous en Décembre et a promis de l’opérer de ses amygdales une fois qu’elle sera au Sénégal et lui propose ses décoctions en attendant.
À la question de savoir si c’est lui même qui opère il a déclaré travailler en équipe. C’est clair !

LE DÉFI DE LA COMMUNICATION ET DE LA SENSIBILISATION !

Actuellement, nous vivons dans un monde saturé d’informations. Nous sommes en effet sans cesse assaillis par toutes sortes d’informations à travers les médias, tels que la télévision, la radio, internet, réseaux sociaux etc…

Le combat contre ces charlatans et marchands d’illusions, pour être efficace, doit passer par le contrôle de l’information et la bataille de la communication.
Que chacun joue son rôle dans la diffusion large auprès de son entourage pour sensibiliser sur les méfaits de ce fléau.

Le cas Sa Kadior qui a déclenché autant d’émotions n’est que l’arbre qui cache la forêt. Les dégâts sont énormes et il est urgent de mettre hors d’état de nuire cette bande d’escrocs et d’assassins qui mettent en danger quotidiennement la vie des populations dans une impunité totale dans ce contexte de faillite de l’Etat.

À tous ceux et celles qui ont eu l’amabilité de partager mon post d’hier sur le cas Sa Kadior, poursuivez l’action de sensibilisation auprès de vos proches votre entourage et des populations victimes sur les méfaits et les dangers de ces médications traditionnelles sur la santé en utilisant l’exemple de Sa Kadior à titre d’illustration.

Luttez contre l’ingestion de ces poisons. Dans notre contexte culturel et religieux particulier qui fait que les « safaras » et autres produits mystiques sont ancrés dans nos habitudes et croyances, sensibiliser pour le bannissement de la voie orale : Ne jamais au plus grand jamais boire ces « soungouf », « safara », « rênes » et autres décoctions.
À défaut se laver avec (bains mystiques) ou porter les gris gris s’avèrent plus sécuritaires pour la santé.

À bon entendeur….

Mamadou Mansour Diouf 
Médecin anesthésiste-réanimateur
A Polyclinique Jean Villar